GFCA vs TFC. Le pari de Ludo
3 octobre 2015
GFCA – TFC. La causerie de Domi
3 octobre 2015

Horoscope d’octobre : le Retour du Roi Pantxi

Signe du mois : Balance, comme Pantxi Sirieix, né le 7 octobre 1980

Comme toujours, Pantxi, tes talents de diplomate sont à l’honneur ce mois-ci. Un diplomate certes invisible sur le terrain depuis le début de saison – foutue blessure à l’orteil – mais ô combien important et respecté dans l’ombre du vestiaire. Coéquipiers et dirigeants vont d’ailleurs sans doute chercher à te mettre dans une position d’arbitre, ou de messager entre la tête et les jambes du club. Tu seras parfait dans ce rôle, sauf la dernière semaine du mois : si on tente alors de t’impliquer dans une situation où tu te retrouves être à la fois juge et partie, fuis ! Chez Bergougnoux, Nicolas Dieuze ou au Pays Basque, peu importe, mais fuis ! Rien de bon n’en sortira, de toute manière. Sinon, les dix premiers jours de ce mois d’octobre te réussissent : il se pourrait même que tu sortes de l’infirmerie et du banc, et que tu voies enfin du monde. Mais les astres ne garantissent pas que ce ne soit pas pour jouer latéral gauche… Domi se cherche toujours à ce poste-là, et il se murmurerait que tu lui aies de nouveau tapé dans l’œil. Faut dire que pour un touffu, t’es plutôt bien foutu.

L’homme, by Pantxi

Sagittaire, comme Steeve Yago, né le 16 décembre 1992

En octobre, Steeve, armes-toi de patience. Comme chacun sait, suite à ta dernière rencontre avec la cheville de Georges-Kévin Nkoudou, et surtout avec Antony Gautier, arbitre sans « h » et sans jugeote, tu as rencontré des tracas logistico-administratifs très agaçants : tu as été suspendu. On ne peut pas dire que tes compères de la défense t’ait fait oublier, après la déroute à Bastia, donc n’aies crainte. Néanmoins, travail et patience sont mères de titularisation, comme disait le poète. Placement, jeu de tête, dégagements et crête au poil : si tu veux réintégrer le onze de départ, ne néglige aucun détail. Tu y gagneras en rigueur et vu les défaillances de certains de tes coéquipiers, ça épargnera quelques cheveux à ton cher coach Domi. Petit conseil astral : profite de ces périodes de « repos » pour te ménager et prendre soin de ton corps – on a trop besoin de toi. Dernière chose, côté cœur : la première semaine est belle et intense, dans le sillage de septembre. Tu restes discret quant à l’identité de ton âme sœur, mais certains détails ne trompent pas…

https://twitter.com/steeveyago/status/643881989179854849

Bélier, comme Mauro Goicoechea, né le 27 mars 1988

Ah la la… qu’ont-ils tous à éviter les boulettes ce mois-ci ? Tes collègues de la défense qui ne ratent aucune intervention, ton entraîneur qui rassure et décide d’arrêter les improvisations derrière, et maintenant ton « conjoint » Ali qui s’y met, dégagements précis et gants qui collent ! En bon leader addict à l’action-savonnette que tu es, Mauro, tu piaffes d’impatience sans rien dire les dix premiers jours du mois, maudissant ta « fissure du troisième métacarpe de la main gauche ». Mais peu à peu, tu commences à remuer tes troupes : « c’est bien beau de retrouver une solidité défensive et le ventre mou, mais c’est pas ça qui fera passer l’équipe à J+1 sur Canal le lundi », penses-tu. Si tu n’arrives pas à voir de détérioration du jeu d’ici le match contre Angers, explosion de mains qui glissent en prévision pour le déplacement à Lyon, et honoré par Julien Cazarre dans la foulée. Ils l’auront bien cherché !

« Comme un goût de boulette boulette sur les ondes. »

Gémeaux, comme Martin Braithwaite, né le 5 juin  1991

Octobre sera un mois réfléchi, Martin. Pour toutes tes décisions, tu pèses longuement le pour et le contre. Attention toutefois : le risque est que tes scrupules te fasse cogiter à vide sans avancer d’un iota. Sur le terrain, il faut oser trancher, et rapidement, sinon des opportunités intéressantes risquent de t’échapper : comme par exemple ouvrir le score, égaliser, ou autres joyeuseries liées au métier d’attaquant. Parce qu’évidemment, à force de trop tergiverser, on rate, et à trop rater, on se fait chambrer. Mesquineries et pinaillages de tes comparses, des commentateurs ou des supporters te fatiguent ? Il te reste un atout : la discussion équilibrée, qui ne fait pas porter tous les torts à l’un ou à l’autre – même si la passe en profondeur d’Oscar n’était pas si évidente à reprendre que ça, ou que ta tête mal placée était pour toi due au centre trop enveloppé d’Adrien. Oui c’est difficile mais tu verras, ça en vaut la peine. L’autre atout à sortir de ta manche étant cette stat : avec 39 tirs pour 15 cadrés, tu es LE PLUS GRAND ARTILLEUR de notre championnat. Derrière, Cavani et Ben Arfa font les malins avec 6 buts, mais l’Uruguayen n’a tiré que 26 fois pour 13 cadrés, tandis que le l’ex-futur-néo bleu a frappé 20 fois dont la moitié dans la mire. Tu est tellement au dessus… Mais comme te le dit sans doute ton épouse, c’est encore meilleur quand tu la mets bien au fond.

Ce qui compte ce n'est pas la chute, c'est atterrissage. Mais on t'aime quand même.

Ce qui compte ce n’est pas la chute, c’est atterrissage. Un peu.

Cancer, comme Jean-Armel Kana-Biyik, né le 3 juillet 1989

Jean-Armel, le rythme posé de ce mois te convient. Côté boulot, tu as bien pris tes marques dans l’axe, tu maîtrises parfaitement tes dossiers : aucun imprévu ne peut te déstabiliser – pas même un carton rouge, un péno ou une bévue d’un de tes partenaires. Vers le 18 tu pourrais même être félicité pour ton professionnalisme : une excellente partition et un but la veille, lors du match à la maison contre Angers, sont fortement pressentis. Petit bémol dans ton « couple » avec Steeve : des désaccords peuvent voir le jour. Ils seront débattus avec ouverture et calme, mais la dernière semaine du mois pourra se terminer sur le constat d’une incompréhension, qu’il faudra travailler à déminer. L’emmerdant c’est que ça tombe pile poil sur Lyon-TFC, et que Goico a déjà annoncé les boulettes (voir plus haut). Julien Cazarre prépare ses cassettes.

"Non mais vraiment, je vous assure, je le sens bien ce mois d'octobre..."

« Non mais vraiment, je vous assure, je le sens bien ce mois d’octobre… »

Lion, comme Adrien Regattin, né le 22 août 1991

Adri, octobre sera pour toi le mois de la consolidation. Ou comme on dit dans le jargon, de la confirmation. Tu as démarré d’audacieux projets en septembre – certes aidé par la suspension de Trejo et la mise au ban(c) de Wissam – et après cette phase de lancement réussie, on se souvient notamment de ton superbe but contre Bordeaux, tu renforces leurs fondations, en axant ton travail sur les efforts quotidiens nécessaires pour les mener à bien. Plus pragmatique que romantique, plus actif que réactif, il est temps de devenir un titulaire indiscutable et de laisser à d’autres le costume de « supersub ». Tu en as l’étoffe, Adrien. Pour les astres, c’est d’ailleurs maintenant ou jamais : si tes amours retrouvées avec notre club ne s’avéraient pas viables, tu ne ferais plus de folies pour tenter de les sauver. Et irais voir ailleurs…

illustr2_13

Thug life. Les franc-tireurs du TFC sont prêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This