TFC vs ASM depuis le virage Brice Taton
18 octobre 2016
TFC vs SCO. Combien on parie
21 octobre 2016

Oyez, oyez, gentes demoiselles et nobles messieurs ! Chritopher Julien…Ola Toivonen… Jimmy Durmaz… Oui, le recrutement estival du TFC semble réussi. Avec une telle équipe, certains supporters rêvent déjà de coupe d’Europe (mdr) mais ne vous inquiétez pas, aujourd’hui nous allons plutôt parler d’une recrue, une recrue du passé, une recrue qui a contribué à la gloire et à la réputation du légendaire Ali Rachedi. Hier nous vous présentions le XI type des joueurs formés au club (par ici), focus à présent sur l’incroyable Luis Meija !

ar-307269816

JUILLET 2011 – Le TFC nous annonce officiellement l’arrivée d’un jeune gardien de 19 ans évoluant dans le club uruguayen du Fenix. Luis Ricardo Mejía Cajar est alors présenté comme un gardien d’avenir. International espoirs pour son pays, il aurait notamment participé, d’après nos informations plus ou moins véridiques, à la coupe du monde des moins de 20 ans au Canada en 2007 en tant que titulaire. Son arrivée permettait de combler la blessure de longue durée de Yohann Pelé et de concurrencer des gardiens d’exceptions tels que Mathieu Valverde ( oui ce gars mérite aussi son article mais patience…) ou encore Ali Ahamada. (Le « S »il était d’Ali est là)

Les performances de cette nouvelle pépite du football mondiale resteront inscrites dans la mémoire collective. Luis Mejia accumulera le nombre FAN-TAS-TI-QUE de 0 match en équipe première. On signalera 8 titularisations avec la réserve avant de prendre son ticket retour classe économique pour l’Uruguay et son club du Fénix.

ANECDOTE CROQUANTE/CROUSTILLANTE : notre ami Luis aurait pris des pâtes dans son menu et serait tomber malade en plein vol. Morale du jour : lors d’un trajet en avion, prenez plutôt le riz/poulet ou les lasagnes aux épinards.

L’entraîneur de l’époque (Alain Casanova ndlr) dressa néanmoins un portrait élogieux du gardien sud-américain : «  Il est assez félin, très explosif, avec des qualités athlétiques et techniques intéressantes sur sa ligne et dans le jeu aérien, ainsi qu’un très, très bon jeu au pied, très précis et très long. ». Ces mots ne pourront jamais être vérifiés malheureusement ( mis à part si quelqu’un l’a déjà vu joué, dans ce cas votre témoignage nous serait utile ).

Voila… C’est tout ce que l’on peut dire du passage de Luis Meija au TFC… Bon, pour éviter de me faire lâchement fouetter par le patron, je vais vous raconter un peu ce qu’est devenue ce brave type. Attention, ce récit pourrait menacer les institutions républicaines !

Le Panaméen, après son séjour au tèf, serait rester dans son club du Fenix pendant plusieurs années avant d’être transférer au Nacional ( autre club d’Uruguay) en juillet 2015. Notre joyeux bougre aurait même connu l’équipe national ( et je parle bien de l’équipe première) mais impossible, à l’heure actuelle de trouver son nombre exact de sélections ( j’ai soit 4 soit 8 soit 12 selon les sources, big up à Wikipédia au passage ). Mis à part ça, ce mec à l’air cool.

Verdict final : Difficile de le juger convenablement. On ne l’a jamais vu sur le terrain mais ne pas réussir à s’imposer alors qu’on avait Valverde dans la cage ça reste criminel à ce niveau. J’ai quand même mis quelques points car ce mec pèse dans le tweet game ( @LuisManotaMejia ). 6/20.

 

Alex ( n’hésitez pas à jeter un œil à mon Twitter pour maximiser mes chances d’obtenir des goûters : @moussa_sombrero )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This