TFC soirée des abonnés
14 septembre 2017
Pourquoi le TFC? Paroles de supp’
15 septembre 2017

Nouvelle rubrique au Capitole FC et une fois n’est pas coutume pas de LOL dans cet article où le sérieux et la rigueur vont prédominer comme un bon bus de Pascal Dupraz! Régulièrement nous ferons un focus tactique sur les matchs du TFC. Aujourd’hui: les buts depuis le début de la saison.

Le Mercato s’est clôturé le 31 août,sur le papier il est l’un des plus clinquant de l’ère Sadran (top 5). La pugnacité et l’aura que peut avoir Coach Dupraz a conquis les joueurs. Ce mercato, nous a permis de renforcer principalement le milieu et surtout l’attaque sur les ailes qui étaient les priorités de l’entraîneur.

Le TFC a rencontré lors des 5 journées, le champion et le vice champion en titre à l’extérieur mais restait sur une moyenne de 2 buts par match avant le match contre Troyes. Ce qui est, on ne va pas se le cacher, inespéré vue notre réputation offensive ces dernières années. Coach Dupraz serait il plus qu’un meneur de troupes défensifs? Nous allons analyser les 8 buts du TFC depuis le début de l’année.

La réparation des buts est la suivante:

3 buts sur corner

3 penaltys (dont un provoqué par un corner: Toivonen contre Montpellier)

2 dans le jeu

LES BUTS SUR COUPS DE PIED ARRETES

Les coups de pied arrêtés représentent donc 6 des 8 buts du TFC. Historiquement cela a toujours été une force du club depuis les années Mombaerts, Pascal Dupraz fait perdurer avec brio cette tradition.

Analysons maintenant en détails les 6 buts sur CPA du TFC.

1 er corner de la saison et première mise en place tactique: au départ de l’action nous avons 6 joueurs toulousains à l’entrée de la surface en train de se mettre en mouvement.

 

La défense monégasque s’est focalisée sur les joueurs à l’entrée de la surface mais elle a  complément oublié Andy Delort qui était à l’origine très loin de l’action de jeu. Concernant les appels, ils ont tous eu lieu vers le premier poteau, afin de créer un espace pour Andy. Durmaz reste quand à lui à l’entrée de la surface pour le second ballon.

L’appel de Machach était un leurre et il lance rapidement son contre appel dans l’espace laissé libre au second poteau afin de recevoir la remise de Delort. Zinédine est largement en avance sur les défenseurs monégasques.

Superbe remise de la poitrine de Delort pour Machach qui a un temps d’avance sur Glik et croise magnifiquement sa demie volée.

2eme journée contre Montpellier: le corner qui permet d’obtenir le penalty.

On remarque cette fois ci que tous les joueurs toulousains sont positionnés dans la surface en 3 blocs: Delort qui plonge au premier poteau pour créer de l’espace et couper la trajectoire de balle. Le deuxième bloc (au milieu) qui se dirige vers le second poteau et le troisième bloc (à droite) qui se dirige vers le point de penalty.On observe que Jullien, contourne le bloc pour se défaire du marquage, sinon les Montpelliérains sont bien en place.

Les bloc 2 et 3 se croisent ce qui permet comme au basket de faire des écrans

Résultat: Tous les toulousains sont désormais libre de tout marquage (50cm à 1m) afin de jouer le ballon. Tous sauf un … Toivonen qui est accroché par le maillot.

L’accrochage dure et devient trés flagrant sur cette image, Mr L’arbitre prend ses responsabilités et siffle penalty.

Que Jimmy Durmaz transforme sur sa gauche: plat du pied en force au ras du poteau.Nous allons maintenant voir les 2 autres penaltys.

Contre Rennes sur le premier on s’aperçoit que c’est une copie conforme du penalty de Montpellier.

Lors du 2eme contre Rennes Durmaz, tire encore sur la droite du gardien cependant dans l’approche à vitesse réelle on se rend compte que Jimmy a attendu le départ du gardien pour le prendre à contre pied. Notre Barbu suédois prouve ainsi sa qualité sur ce type d’action. Sa préférence est clairement plat du pied ouvert, mais il a une intelligence situationnelle qui lui permet si un doute subsiste d’attendre le départ du gardien pour placer sa frappe.

 

Troisième journée au Parc des Princes et 3eme fois en 3 match que le TFC marque grâce à un corner. Nous sommes environ à la 75 eme, le score est de 3-1 pour Paris. Nous observons encore une fois que tous les joueurs du TFC partent d’en dehors de la surface pour créer du mouvement et de l’incertitude dans les courses.

Les courses plongent majoritairement au premier poteau avec toujours un verrou au second avec Machach.

Jullien prend le dessus au duel sur Thiago Silva et le Toulouse FC revient au score.

4eme match contre Rennes et 4eme but grâce à un corner. Delort plonge encore au premier, Toivonen verrouille le second et les Twin Towers Diop et Jullien plongent au point de penalty au duel.Cette stratégie est assez « simple » mais permet de jouer un 2vs2 u point de penalty, les autres défenseurs rennais en zone ne servant plus à rien.

 

Notre charnière centrale se colle avant d’exploser pour créer de nouveau un écran comme contre Montpellier.

 

Ce qui permet à Jullien de jouer de ballon, Diop quand a lui prend l’espace libéré par l’appel de Delort et l’écran avec Superman Christopher.

Au moment de la reception de la remise le défenseur rennais au marquage de Diop au début de l’action est à 3mètre ce qui laisse le temps à Issa d’envoyer un mine dans le but rennais.

LES BUTS DANS LE JEU 

 

Le Toulouse FC a marqué également 2 buts dans le jeu, paradoxalement contre le PSG et Monaco. Or le fait que ses équipes aient énormément le ballon et se découvrent offensivement facilite la tâche des toulousains qui exploitent très bien les situations.

Contre le PSG, nous sommes aux alentours de la 20eme minute le TFC est en place mais subit les assauts parisiens. La ligne de 4 des milieux est en place et pour la première fois du match nous récupérons le ballon haut avec Somalià qui écarte directement sur Durmaz.

Le bloc Toulousains étant trés compact,cela permet à Amian de se projeter très rapidement vers l’avant. Neymar ne défendant pas et Kurzawa étant en couverture, c’est Rabiot esseulé qui joue un 3vs1, facilement jouer par la qualité technique de Jimmy, l’appel de Kelvin et la fait que Kurzawa laisse un boulevard de libre sur sa couverture.

Attention geste technique…

Amian élimine d’un superbe grand pont l’homme qui a loupé 17 centres face au Luxembourg, et se retrouve en position de centre avec un 3 vs 2 dans la surface à jouer. Vous remarquez qu’on ne voit pas encore Gradel à l’image,ainsi que Dani Alves qui ne se préoccupe absolument pas de ce qui se passe dans son dos.Gros manque de communication d’Aréola qui est face au jeu et doit replacer Alves vers Gradel …le but est autant pour lui que pour les 2 latéraux! (Paroles d’ancien gardien …)

Amian joue intelligemment le coup et adresse un caviar à Gradel seul qui ajuste une magnifique volée. le premier parisien est à 10m.

Le 2eme but inscrit dans le jeu est également le fruit d’une récupération haute et d’une projection rapide vers l’avant. Sur l’image nous constatons que le bloc toulousain est bien en place avec les 2 lignes de 4. Le problème se trouve entre les lignes et nous pouvons voir que Jullien est inquiet par le décrochage de Moutinho seul entre les lignes. Sibidé va tenter de trouver en une touche son coéquipier à l’intérieur, mais son intention est téléphoné et Durmaz anticipe.

Durmaz intercepte le ballon au grand dam de Jardin et de ce fait élimine 7 monégasques d’un coup pour jouer un 3 contre 3.

Fabinho se replace de manière mécanique sans se préoccuper du déplacement de Delort, les toulousains vont donc jouer un 3vs3 à 30m des buts.

Jorge, l’arrière gauche a pu se replacer dans l’axe,Durmaz temporise mais Delort grâce à son déplacement reste loin de Fabinho, un espace qu’il gardera jusqu’à son but…

Delort reste donc bien démarqué, ce qui permet à Durmaz grâce à une magnifique passe dans un double intervalle de le trouver à l’entrée de la surface. Le replacement « en zone » des monégasque et l’intelligence de jeu de Durmaz et Delort, vont permettre aux toulousains de reprendre l’avantage.

Delort a tout son  temps pour contrôler et ajuster Subasic.

LE TFC dangereux sur les cotés:

Nous venons de le voir les toulousains ont marqué leurs 2 buts dans le jeu grâce a des actions initiées dans les couloirs. Les corners viennent par définition des cotés et les 3 penaltys dans tout ceci ? EH bien ils ont été également provoqués par des actions sur les cotés (corner + le jeu)!

Contre Rennes sur le premier penalty, Durmaz est à la réception d’un centre trop long de Gradel (encore sur un coté…).Sur l’image il est intéressant d’observer que Jimmy à un boulevard pour revenir sur son pied gauche et s’ouvrir le but, chose qui parait naturelle…

Mais il va choisir d’aller provoquer le défenseur,qui pris par la vitesse va commettre une faute. A noter qu’il n’y avait personne dans la surface pour reprendre un éventuel centre.

Sur le deuxième c’est un une-deux d’école initié par Corentin Jean et Andy Delort qui mange la ligne pour laisser l’espace dans l’axe à Jean.

La fraicheur et la vivacité de Jean ont raison du défenseur rennais en retard, penalty indiscutable.

Conclusion:

La créativité et le danger viennent des cotés et sont tributaires de Durmaz/Jean/Gradel. De plus nous nous rendons compte que nous avons marqué que des buts à moins de 3 passes, ce qui prouve bien nos difficultés contre des équipes qui nous laissent faire le jeu (nous l’avons bien vu à Troyes…). Enfin, il faut noter malgré tout l’absence de poids de Delort dans le jeu dos au but, Toivonen même s’il est plus percutant que l’an dernier ne fait pas le lien entre le milieu et l’attaque dans l’axe du jeu. L’arrivée d’Imbula doit je pense changer ceci dans l’esprit de Coach Dupraz comme en atteste les vidéos de ses buts à l’OM ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This