TFC vs ASC Les Tops & Flops
16 octobre 2017
TFC vs ASC vu depuis le virage
18 octobre 2017

Le TFC devait se (re)lancer en recevant Amiens et à nouveau faire du Stadium un endroit où il est difficile de venir jouer. Grace à un vrai but de numéro 9, Andy Delort a offert aux toulousain le droit de croire que tout n’est pas si catastrophique. TFC vs ASC, le debrief.

Ah, ça procure donc ce sentiment de gagner un match ? Ça faisait un moment qu’on en rêvait, le TFC l’a fait. Alors certes c’était contre des mecs qui sont même pas reconnus par leurs mères quand ils les croisent dans la rue mais quand même. Non mais sans rie, à part dans la cage d’escalier de leur HLM, qui connait les mecs d’Amiens ? Y’a bien Kakuta, qui a été l’espoir que la France du foot attendait mais l’idée de le voir devenir un top player a duré aussi longtemps que celle de voir Gregory Lemarchal faire une longue carrière, pouf étouffé.

Bon après j’ai quand même beaucoup de respect pour Amiens hein, en fait je me situe même entre le respect et la pitié, mine de rien ça fait deux fois en quinze jours qu’ils se font péter la barrière.

Bref, on a vu un TFC un peu mieux dans le jeu, même si ça sentait le forcé, ça allait plus vers l’avant, ça se projetait un peu plus en nombre, ça accompagnait ses coéquipiers… Il reste quand même un truc sur lequel on devra insister. SYLLA ! Faut absolument lui dire que « douzième homme » c’est une expression, adresser des centres au public ça ne marche pas.

Mais bon, quand on y pense y’avait pas mal de trucs positifs dans cette partie. Toivonen qui sort à la mi-temps, comme un symbole du meuble Ikea que tu montes sans qu’il te reste des pièces, Cahuzac qui a du temps de jeu lors d’une victoire tu sais que ta soirée ce sera de la bombe, et Delort qui retrouve le chemin des filets, ça va fêter ça pendant une semaine autour de barbecues de hérissons, ça laisse nos voitures en sécurité.

Pour résumer on a vu un TFC qui avait des idées et qui tentait de les mettre en place. Un peu poussif mais volontaire, comme si conscience avait été prise des lacunes les plus grossières de l’équipe. Tous les maux ne sont pas soignés, ça manque toujours de liant, de solutions apportées au porteur mais il y a du mieux et les fondamentaux sont redevenus la principales préoccupation. On a marqué dans le jeu, notre attaquant a retrouvé la voie, on n’a pas encaissé de but, certains joueurs retrouvent leur niveau et tout ça malgré les absences de deux joueurs potentiellement titulaires. Certes, contrairement à Las Vegas c’était pas une tuerie mais l’espoir de moins s’emmerder en regardant le TFC vit toujours un peu grâce à ce TFC vs ASC.

Forza Viola

BiereGougnoux
BiereGougnoux
Apéro, Boobs, Football, gras et TFC, enquête exclusive vous plonge dans la vie de Bière-Gougnoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This