SCO vs TFC La conf’ décryptée
20 octobre 2017
SCO vs TFC le debrief
23 octobre 2017

Pour beaucoup, Angers-Toulouse, c’est 2002. Pour tous, c’est 2016. Bon, il est clair que 2017 ne restera pas dans les annales, du moins autant que ses prédécesseurs. A moins que… SC vs TFC ce qu’il faut savoir

 

Soir de premières ?

Si Angers réalise un début de saison tout à fait honnête et a bénéficié, à l’instar du TFC, d’un calendrier peu chaleureux (réception de Bordeaux, de Lille, de Lyon, déplacement à Marseille, Saint-Etienne, Nice), l’équipe de Stéphane Moulin ne s’est toujours pas imposée dans son stade cette année (succès à Amiens et Caen). Mais à force d’efforts, de plier pour ne jamais rompre, le SCO s’est imposé comme le maître des matchs nuls, et n’a craqué qu’une seule fois (2 victoires, 6 nuls, 1 défaite). Et ce fût… face à Metz. En effet, seul le dernier du championnat est parvenu à bout de Toko-Ekambi et ses hommes. Genre imagines comme si t’arrivais pécho toutes les bonnes meufs de la soirée et qu’au final tu te prenais un râteau par Chantal Ladesou. Alors oui, peut-être qu’Angers galère contre toutes les équipes ayant un jeu qui frise la confusion entre le foot et le curling ? Et dans ce cas, oui on y croit.

Angers, terre promise ?

Joachim du Bellay le disait avant moi : « et plus que l’air marin, la douceur angevine… » C’est vrai que l’air marin de Lorient en 2016 ou celui de Caen chaque année ne nous réussit qu’à moitié… En revanche, à Angers, c’est une autre histoire. Dernière défaite en date ? Allez-y devinez ? 2000 ? 1990 ? 1980 ? Bon ok on n’a jamais joué contre eux dans les années 80. Réponse, 1978 ! Et encore, c’était en Ligue 2… Pantxi Siriex jouait déjà au Tef, Alban Lafont avait déjà 18 ans et même si j’étais pas né j’étais sûrement déjà célibataire… En Ligue 1, il faut remonter en 1965 pour voir les scoïstes s’imposer face aux violets. Jacqui Teulières s’en souvient, il avait 32 ans. Et non, ça c’était pas une blague.

Des retours et des absences (on n’a pas trouvé mieux)

Côté toulousain, le 11 qui s’est imposé à Amiens devrait rester sensiblement le même. Jimmy Durmaz fera logiquement son retour la semaine dernière. Seul accroc : Corentin Jean a reçu un coup à la cheville et le staff préfère le laisser de côté. Mais dans un même temps (limite on avait oublié qu’il jouait au Tef), c’est Max-Alain Gradel qui revient sur le terrain, accueilli comme le messi par les supporters. Lui auquel il n’a fallu que 17 minutes pour faire danser la défense parisienne fin août (avant que Neymar ne se charge du travail) aura la tâche d’épauler Andy Delort qui signe son grand retour avec un but la semaine dernière qu’il attendait (lui et sa femme) depuis plus d’un mois et demi. Il faudra également prendre en charge Toivonen, qui compte cette fois-ci établir son record et courir 200 mètres sur tout le match. Le reste de l’équipe sera logiquement la même, Blin sera récompensé de son match encourageant avec une place au milieu de terrain aux côtés de Giannelli Imbula qui on l’espère ne tuera pas 3 pigeons de ses frappes comme la semaine dernière. Côté angevin, celui qui a failli réaliser le match de sa vie un certain 14 mai 2016, Alexandre Letellier, a été touché et n’est pas opérationnel. On a également perdu la trace de Billy Ketkeophomphone, grand espoir de la saison dernière. On ne le retrouvera pas ce soir, où alors dans les tribunes du stade qu’il faut désormais appeler Raymond Kopa.

Des surprises à prévoir ?

Si Angers l’emporte ce soir, les blancs et noirs décrocheront leur première victoire de la saison chez eux… Si on peut aider vous savez, on est généreux à Toulouse… En cas de match nul, les téfécistes laisseraient le même souvenir que Bordeaux, Lille et Lyon à Angers. Dernier cas de figure, si les violets s’imposent, alors ils décrocheront leur première victoire à l’extérieur de la saison. Et également leur première depuis le 2 avril…

Le pronostic : Angers – Toulouse : 1 – 1

Les autres matchs de la 10ème journée :

Saint-Etienne (3ème) – Montpellier (11ème) : 0 – 1

Monaco (2ème) – Caen (8ème) :

Amiens (17ème) – Bordeaux (7ème) :

Angers (10ème) – Toulouse (13ème) :

Metz (20ème) – Dijon (19ème) :

Nantes (5ème) – Guingamp (9ème) :

Rennes (15ème) – Lille (16ème) :

Nice (14ème) – Strasbourg (18ème) :

Troyes (12ème) – Lyon (6ème) :

Marseille (4ème) – Paris SG (1er) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This