SCO vs TFC. Le match depuis le parcage
29 octobre 2017
Pourquoi le TFC ? Paroles de supp’
2 novembre 2017

« Alors, t’as fait quoi c’week-end ? »

 

Nous avons tous un point commun, c’est la mine grise affichée le Lundi matin au boulot lors de la prise du 1er café d’une longue semaine. Et nous avons aussi tous ce même collègue, enjoué, venant te déconcentrer en plein mâchouillage de touillette avec cette question immuable : « Alors, t’as fait quoi c’week-end ? « .

C’est au milieu des commentaires sur le taux d’ensoleillement des 2 jours passés, du dernier inconnu éliminé de DALS ou de la lourdeur du rôti dominical, que le quotidien d’un supporter du Tèf diffère un peu. Voilà maintenant plusieurs années que j’ai hebdomadairement droit à mes habituels « Alors, contre qui vous avez perdu c’week-end ? », « Parait qu’le TéféCé s’est encore ridiculisé » ou plus récemment « T’es quand même allé au match ! Vous en avez pas marre de prendre des branlées ? » en remplacement de la sainte ritournelle.

Il faut faire preuve d’un aplomb certain pour répondre systématiquement « J’sais pas : je n’vais pas au stade pour voir du foot mais pour supporter le club de ma ville. Si j’veux mater un match y’a BeIN ». Parce que pour nous c’est ça supporter. Amener son support en supportant victoires, défaites et échecs. Parce que, dans 15 ans, les joueurs, entraineurs ou même dirigeants ne seront plus les mêmes. Ce qui sera encore là, ce sont les couleurs du club et les gens qui les portent quoi qu’il arrive.

Alors, même si on s’croise Lundi prochain ou dans une décennie, vous saurez déjà c’que j’ai fait c’week-end !

Chaque année, la dernière semaine du mois d’Octobre est le théâtre d’une anomalie au calendrier des supporters du Toulouse FC. La fameuse « Coupe à Moustache », comme déjà évoqué précédemment, a de nouveau confirmé n’être qu’un produit marketing tentant désespérément d’utiliser le sport populaire qu’est le football. Pour rappel, la LFP impose aux clubs hôtes de privilégier le remplissage de la tribune « Face Cam » afin de donner à la Coupe de la Ligue l’illusion d’une compétition attractive.

Ce Toulouse-Clermont, première au Stadium avec un ballon rond et un taux de remplissage flirtant avec les 25%, ne fit donc pas exception. Ainsi que le Kop, présent bien sûr pour son équipe, mais respectant le désormais traditionnel boycott en protestation devant cette mascarade n’ayant aucun égard pour leur apport au spectacle footballistique. Aucun chant. Ou presque.

Il faut comprendre le malaise ressenti par les habitués du virage, rompus à la vue au travers des filets de buts, lorsqu’ils se virent contraints de prendre place en latérale, sans repère, comme dans un parcage en déplacement, et voyant leur virage vide, n’abritant qu’une automobile comme panneau publicitaire là où trône traditionnellement les bâches des groupes de supporters. Comme un ultime doigt d’honneur mercantile.

Heureusement cette année les joueurs ont assuré le spectacle à eux seuls, laissant la frange la plus taquine des fans des Violets « remixer » librement un des chant classique de la porte 7, à la gloire des exploits d’un de leurs membres les plus anciens, entrainant l’hilarité ou la consternation des infortunés spectateurs alentours. Preuve de plus que le stade est une certaine image de la société, avec ses codes et ses castes, et qu’il n’est pas possible le de modeler à sa convenance.

Mais n’ayez crainte, il n’est que peut probable de revivre une situation similaire cette saison, l’équité sportive de la compétition n’étant nullement respectée de par l’ajout tardif des plus grosses écuries hexagonales, associé à l’obscurantisme (ceci est un parti pris) de son tirage au sort… Rendez-vous le 8 novembre !

MNC
MNC
Rappeur 31 Toulouse - Supporter Virage Est BFS - @CapitoleFC - #ForzaTFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This