TFC Vs FCGB. Qu’est-ce qu’on parie ?
8 décembre 2017
TFC vs SMC le debrief
11 décembre 2017

TFC vs SMC Dupraz ne peut pas tout

Avant le match primordial qu’est ce TFC vs SMC Tanguy pousse un coup de coeur, ou un un cri de gueule, c’est au choix. Parce que tous les avais s’entendent.

Il n’a pas été difficile de constater une certaine animosité dans la #TeamTFC ces dernières semaines : résultats médiocres, manque d’envie sur le terrain, désintéressement des supporters… Si le problème (et également la solution) est collectif, un seul homme semble majoritairement s’attirer les foudres de son clan. Cet homme, c’est Pascal Dupraz. Celui-là même qui a réalisé l’immense exploit de sauver un TFC condamné à la Ligue 2, qui a fait voyager plus de 1200 toulousains à Angers alors qu’on en a même pas eu autant au Stadium sur toute l’année, celui qui a redonné au TFC une fierté et l’a remis sur le devant de la scène footballistique française. Et pourtant, si l’on en suit un sondage publié par un de nos confrères cette semaine, près de 55% de pseudos supporters toulousains réclameraient sa démission, contre 19% en faveur de la direction. 15% rejetteraient la faute sur les joueurs et seulement 10% sur les supporters. A croire que si les fans violets attendent un mea-culpa de Dupraz chaque semaine sur son attitude, leur devise la plus adaptée serait « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

 

Bref. Revenons à Dupraz. Si j’avais le pouvoir de tout jeter du Téfécé et de ne garder qu’une seule chose, et j’ai bien l’impression que cela va en faire bondir certains, ce serait bien Dupraz. Qu’on le veuille ou non, son nom sera toujours affilié à celui de Toulouse. Dupraz est le tonton bourré footballistique de tous les toulousains, celui qui s’est toujours sacrifié et a toujours défendu corps et âme les couleurs d’un club qui ne lui était pourtant pas du tout destiné. L’histoire ne peut pas se terminer ainsi après seulement un an et demi d’aventure. Ceux réclamant sa démission sont les mêmes qui hurlaient au scandale quand Ranieri s’est fait virer de Leicester. Il ne faut et ne faudra jamais oublier que sans Dupraz, le Tef jouerait les lundis soirs à Bourg-en-Bresse. Et vu combien de supporters toulousains se déplacent chaque week-end dans les grandes villes de France, il n’est pas difficile de deviner qu’il y aurait eu autant de violets dans les parcages que de t-shirts verts dans le Parc OL.

 

J’ai pensé au départ m’attaquer aux deux autres points, les joueurs et la direction, mais je me suis dit que ça ne valait finalement pas trop la peine. Déjà parce que la moitié de l’effectif en prêt qui partira dans 6 mois semblent aussi concernée que moi devant la finale d’un dîner presque parfait. Je ne vois pas non plus en quoi un supporter passionné pourrait demander des faveurs à ceux gérant un club et une des raisons de vivre de la plupart d’entre eux comme une entreprise avec pour unique but de générer du profit. Nous n’avons pas le même discours, la même manière de voir les choses et ainsi nous n’aurons pas les mêmes conclusions. Je vais donc uniquement m’adresser à mes confrères supporters dans cet appel au secours ci-dessous :

 

Si le métier de footballeur, consiste, je cite, (la parfaite réplique de la chieuse), « à courir après un ballon », il est également d’avoir l’impression d’être le représentant de ses couleurs aux supporters n’ayant pas le talent pour être à sa place sur le terrain. Le footballeur aime être acclamé, adoré, adulé. Or quand la centaine de gamins invitée par la direction font plus de bruits qu’un stade d’une capacité de plus de 33 000 places, on se dit qu’il y a clairement un problème quelque part.

On savait que les supporters toulousains étaient aussi nombreux que ceux reconnaissant du talent à JuL, on ne savait qu’en plus ils étaient aussi vénères que lui. Car si on l’on n’entend au Stadium qu’une bonne soixantaine d’ultras dont il faut saluer le courage, l’abnégation et la réalisation de tifos toujours très pertinents, on aimerait en perdre les oreilles quant aux reproches incessantes de dix fois plus de supporters fantômes sur les réseaux sociaux. Bizarrement, c’est à chaque fois un bon millier de personnes qui viennent hurler leur mécontentement sur les réseaux sociaux, notamment les 300 000 followers des pages officielles du TFC. Mais où sont donc passés ces 300 000 excités dans le Stadium ? Allez, je suis gentil, je vous en retire jusqu’à la moitié pour les expatriés.

Car ce message est non seulement un cri du cœur pour rappeler à l’unité du peuple violet, mais également la lassitude de voir écrit en top com par des supporters adverses à chaque publication sur le Tef ou sur Dupraz : « Y’a des supporters à Toulouse maintenant ? » C’est une réalité que plus personne n’ose nier. A chaque classement des tribunes, la place de bonnet d’âne nous est réservée. Je ne demande plus à ce que l’on transforme le Stadium en stade Vélodrome, ni même en Stade de la Meinau ou de la Beaujoire, je demande juste de ne plus être en concurrence avec Troyes ou Amiens pour savoir lequel finira dernier. C’est très difficile à avouer et sûrement aussi difficile de l’entendre, mais Dupraz et les joueurs qui l’accompagnent, aussi mauvais sont-ils en ce moment, ne méritent pas ça.

Et qu’on ne vienne pas me dire que les « supporters » sont là quand l’équipe joue bien. Lors du premier match de la saison dernière, celui poursuivant l’exploit du maintien, le Tef a accueilli Bordeaux pour un beau derby de la Garonne d’entrée de jeu. Résultat, moins de 20 000 personnes. Pour le match des 80 ans, les supporters violets ont peiné à remplir le Stadium puisque celui-ci n’a affiché selon la LFP que 29 430 présents. En pleine période de TFC-Caen, cela ne peut rappeler que le début de la Remontada il y a 1 an et demi. Un moment magique, partagé par seulement 14 000 personnes venues au Stadium ce soir-là. Et le responsable serait Pascal Dupraz ?

Allez, la plaisanterie a assez duré. Qui serait le petit nouveau ? Gourcuff, qui ne s’est mis au boulot qu’une fois dans la zone rouge ? Galtier, dont le jeu très défensif n’a pas empêché aux Verts de jouer le maintien dès sa première année ? Oscar Garcia, déjà viré après seulement 3 mois d’activité ? Ou encore Echouafni, qui après avoir échoué à Sochaux puis en équipe de France féminine veut s’offrir un nouveau défi ? Personne d’autre ? Antonetti, Girard, Courbis peut-être ? Seul Dupraz incarne et incarnera à jamais le TFC. Changer d’entraîneur après 3 journées n’y changera rien, ce n’est pas l’entraîneur qui tirera les pénaltys.

Si ceux n’allant plus au stade chargent Dupraz sur les réseaux sociaux, je les invite à supporter l’OM où le vocabulaire maximum des 75% de guignols qui leur servent de supporters sont les mêmes que ceux d’une chanson de Lorenzo. Entendre brailler et imposer leur avis à tout le monde par des toulousains n’étant pas capables de faire 15 bornes pour aller au Stadium alors que certains vrais supporters ayant le TFC jusqu’au plus profond de leur peau venant de Chypre, de Paris, de Nantes ou des 4 coins de la France dépensant 300€ chaque année pour voir des 0-0 contre Dijon ou Metz et tout de même applaudir à la fin du match est non seulement invraisemblable, mais tout bonnement insupportable.

Pour devenir un club phare du championnat de France, le Tef n’a ni besoin d’un nouvel entraîneur, ni de nouveaux joueurs, simplement d’un public présent et suffisamment attaché à ses couleurs. Les supporters lensois se sont-ils arrêtés de supporter leur club maintenant qu’ils sont 16ème de Ligue 2 ? Idem pour ceux de Brest, Sochaux ou encore Grenoble. Car maintenant que Nîmes est bien parti pour enfin accrocher une place méritée en Ligue 1, et que Rodez est en voie de réaliser le même exploit pour découvrir la Ligue 2, le Tef est en train de réaliser l’exploit de devenir 4ème ville de France et dans un même temps 4ème ambiance d’Occitanie. Il est temps que cela cesse.

Si cette année le Tef descend sportivement en Ligue 2, niveau ambiance, il est en National depuis longtemps.

 

Que vivent les ultras, que vive Dieupraz, que viva Tolosa !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This