Pourquoi le TFC ? Paroles de Supp’
26 janvier 2018
TFC vs ESTAC vu depuis le virage
30 janvier 2018

1 mars 2016-22 janvier 2018. Le vaillant savoyard Dupraz, habitué aux basses températures, aura donc quitté la maison violette en pleine trêve hivernale, poussant l’homme de l’ombre d’Arribagé et du nouvel ex-entraîneur sur le devant de la scène. Tel Jésus au milieu de ses apôtres, le public espéré en 12ème homme…

 

Nouvelle série ou simplement nouvel épisode ?

Si Dupraz avait hérité de l’OM puis de Bordeaux pour ses débuts sur le banc, le hasard du calendrier pour Micka Debève aura semble-t-il été plus clément. On parle pas de Bourg-en-Bresse bien sûr hein, là c’était trop top niveau pour nous. Et ce sont du coup les troyens qui vont se présenter ce soir sur l’île du Ramier. Une équipe « ascenseur » par excellence qui en cas de défaite pourrait vite nous faire redescendre d’un étage. Mais pour cela, il faudra briser des dynamiques. Dupraz en était spécialiste, mais quid de son héritier ? Car depuis sa remontée en L1 en 2003, le Tef ne s’est jamais incliné à domicile contre Troyes. La seule déroute violette remonte en 1996. Les 8 autres parties précédentes ont tournés 4 fois à l’avantage des toulousains et se sont dirigés 4 fois vers un partage des points.

 

19ème et favori ?

D’autant plus que les troyens, à l’instar de son capitaine Benjamin Nivet, voyagent plutôt mal sous la Loire. Le climat trop sec a tendance à ralentir les joueurs aubois qui restent sur 7 revers à l’extérieur (dont les 3 derniers en encaissant 3 buts) pour 2 victoires (tu vas me dire c’est toujours plus que nous). La dernière victoire hors de ses bases remonte donc déjà au 23 septembre, et ce fût contre la lanterne rouge messine. A domicile, les 3 derniers matchs des toulousains sont irréguliers, une victoire (Caen), une défaite (Lyon), un nul (Nantes).

 

Passer à la seconde…

Et tant qu’à faire on ne voulait pas basculer dans la facilité. Côté troyen, le groupe est au complet si l’on exclut la nouvelle recrue tout droit arrivée de Nice Rémi Walter pas encore prête. Et chez nous, on va donc féliciter Max-Alain Gradel et Christopher Jullien qui ont eu la bonne idée de se faire sortir par une voie plus radicale que par les 3 coups de sifflet (l’un contre Montpellier, l’autre contre Bourg-en-Bresse). Blin et Somalia sont touchés, profitant donc à Fortes de regoûter aux joies des terrains de football et à Bodiger de se refaire une place parmi les 19. Reste à savoir qui l’ami Mickaël alignera dans son 11 type, notamment au milieu. Imbula, Cahuzac, un retour de Bodiger ? Faites vos jeux !

 

Ensemble !

Le fameux choc psychologique ne s’est pas visiblement montré adepte de la Coupe de France. Pour la Ligue 1, pas d’excuse. Même si ça fait 5 matchs qu’on dit ça. La Team Capitole FC s’associe à l’appel du TFC et encourage tous les supporters à se déplacer au Stadium ce soir. Pas de boycott donc, déjà parce que quand on le fait on ne voit pas la différence avec d’habitude. Alors ce soir, soyons exemplaires, soyons tous derrière les violets ! Forza Tolosa !

 

Le pronostic : Toulouse – Troyes : 3 – 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This