La revue de Twitter de #TFCASM
25 février 2018
TFC vs ASM les tops & les flops
28 février 2018

TFC vs ASM Le match depuis le virage

« Alors, t’as fait quoi c’week-end ? »

 

Nous avons tous un point commun, c’est la mine grise affichée le Lundi matin au boulot lors de la prise du 1er café d’une longue semaine. Et nous avons aussi tous ce même collègue, enjoué, venant te déconcentrer en plein mâchouillage de touillette avec cette question immuable : « Alors, t’as fait quoi c’week-end ? « .

C’est au milieu des commentaires sur le taux d’ensoleillement des 2 jours passés, du dernier inconnu éliminé de DALS ou de la lourdeur du rôti dominical, que le quotidien d’un supporter du Tèf diffère un peu. Voilà maintenant plusieurs années que j’ai hebdomadairement droit à mes habituels « Alors, contre qui vous avez perdu c’week-end ? », « Parait qu’le TéféCé s’est encore ridiculisé » ou plus récemment « T’es quand même allé au match ! Vous en avez pas marre de prendre des branlées ? » en remplacement de la sainte ritournelle.

Il faut faire preuve d’un aplomb certain pour répondre systématiquement « J’sais pas : je n’vais pas au stade pour voir du foot mais pour supporter le club de ma ville. Si j’veux mater un match y’a BeIN ». Parce que pour nous c’est ça supporter. Amener son support en supportant victoires, défaites et échecs. Parce que, dans 15 ans, les joueurs, entraineurs ou même dirigeants ne seront plus les mêmes. Ce qui sera encore là, ce sont les couleurs du club et les gens qui les portent quoi qu’il arrive.

Alors, même si on s’croise Lundi prochain ou dans une décennie, vous saurez déjà c’que j’ai fait c’week-end !

Il ne s’en est fallu de très peu pour que cette chronique ne soit cette fois-ci renommée « Le Match Vu Du Parvis ». Alors diriez-vous, quelle différence avec l’accoutumée tradition des coups d’envoi vécus sur le parking, ou des ralentis du but marqué dans le premier ¼ d’heure décortiqué sur les écrans de la buvette porte 5. Si ce Samedi les conséquences furent les mêmes – à savoir rater la première demi-heure du match tout en étant sur zone -, seules les causes changèrent.

Au moment de rallier notre porte menant au virage, il se trouvait là, sur le parvis jouxtant le stade, la quasi intégralité du Kop Est manifestant son mécontentement devant le refus de la direction du club, ainsi que de la police, de laisser entrer un message dans l’enceinte. Provocateur, il avait pour but d’attirer l’attention du public sur la démesure judiciaire dont sont victimes les habitués des stades.

A vous de juger du potentiel goût du message :

Les protestations dirigées vers les autorités responsables passées, et avec elles l’espoir de pouvoir rentrer la banderole, il restait encore approximativement 1 heure de football à vivre, 4 buts et toutes les émotions qui les accompagnent.

De ceux qui connaissent bien le TFC savent qu’il existe nombre de lieux commun concernant notre club adoré : relative ferveur de ses suiveurs, aversion pour les victoires en coupes nationales, capacité hors-normes de relances des clubs en difficultés… Mais s’il en est une qui fit les grandes heures du Toulouse FC, c’est bien évidemment ce pouvoir magique qui nous permet de rivaliser presqu’à chaque fois contre les cadors de Ligue 1. Le champion en titre ne fit pas exception cette année encore.

Car si le résultat du match aller semble plus que flatteur pour le club du rocher, sachant qu’ils ont été menés à deux reprise par les violets sur leur pelouse, ils peuvent s’estimer heureux de celui du retour. Comme portés par un stade (enfin) énergique et énergisant, les joueurs du Tèf passèrent très près de la grosse perf et des 3 points. Une utopie si on se réfère au match précédent et à l’incapacité de conclure face à un promu et adversaire dans la course au maintien.

C’est ça notre TFC : un club qui te fait te demander le pourquoi de ta présence en tribune en début d’après-midi, et pour lequel tu finis aphone, debout en équilibre sur deux strapontins à scander le nom d’un joueur corse qu’on insultait il n’y a pas 20 mois. Ça c’est le TéFéCé qu’on aime.

MNC
MNC
Rappeur 31 Toulouse - Supporter Virage Est BFS - @CapitoleFC - #ForzaTFC

2 Comments

  1. Tristan dit :

    au top MNC comme dab !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This