TFC vs Angers SCO. Qu’est-ce qu’on parie ?
20 avril 2018
Pourquoi le TFC ? Paroles de supp’
28 avril 2018

TFC vs SCO Le match depuis le virage

« Alors, t’as fait quoi c’week-end ? »

Nous avons tous un point commun, c’est la mine grise affichée le Lundi matin au boulot lors de la prise du 1er café d’une longue semaine. Et nous avons aussi tous ce même collègue, enjoué, venant te déconcentrer en plein mâchouillage de touillette avec cette question immuable : « Alors, t’as fait quoi c’week-end ? « .
C’est au milieu des commentaires sur le taux d’ensoleillement des 2 jours passés, du dernier inconnu éliminé de DALS ou de la lourdeur du rôti dominical, que le quotidien d’un supporter du Tèf diffère un peu. Voilà maintenant plusieurs années que j’ai hebdomadairement droit à mes habituels « Alors, contre qui vous avez perdu c’week-end ? », « Parait qu’le TéféCé s’est encore ridiculisé » ou plus récemment « T’es quand même allé au match ! Vous en avez pas marre de prendre des branlées ? » en remplacement de la sainte ritournelle.
Il faut faire preuve d’un aplomb certain pour répondre systématiquement « J’sais pas : je n’vais pas au stade pour voir du foot mais pour supporter le club de ma ville. Si j’veux mater un match y’a BeIN ». Parce que pour nous c’est ça supporter. Amener son support en supportant victoires, défaites et échecs. Parce que, dans 15 ans, les joueurs, entraineurs ou même dirigeants ne seront plus les mêmes. Ce qui sera encore là, ce sont les couleurs du club et les gens qui les portent quoi qu’il arrive.
Alors, même si on s’croise Lundi prochain ou dans une décennie, vous saurez déjà c’que j’ai fait c’week-end !
Voilà maintenant de nombreuses semaines que cette tribune n’avait plus été garnie. Non pas par manque de mot, bien au contraire : c’est plutôt la crainte d’en abuser, grossiers sans doute pour la plupart, qui retint cette plume pourtant toujours en clin à s’épancher sur les boires et les déboires du TéFéCé. Sauf que si c’est l’émotion que nous procure ce dernier qui nous lie à lui depuis des années, c’est aussi elle qui peut conduire à des comportements démesurés, plus particulièrement lorsque les joueurs représentant notre club chéri ne semblaient plus en avoir aucune pour lui, d’émotion.
Ce genre de sentiment, généré par une longue série de matchs sans victoire conclue par une pitoyable défaite à domicile contre un promu bourguignon, est à l’origine d’une situation rarissime au Stadium : la manifestation directe et commune du profond mécontentement des supporters à l’égard de leur équipe, pourtant venue les saluer après le coup de sifflet final…
« Allez… Allez… Vous faire enculer ! »
Il fallait remonter à la pathétique fin de saison en roue libre 2014-2015 (#CasaDémission, terminée 17ème encore, déjà, etc…) pour retrouver une telle ire de la part d’un Kop pourtant héroïque en matière de soutien inconditionnel. Par chance (ou pas), le niveau de compétition de l’élite du championnat national est d’une affligeance telle que le TFC s’est encore vu offrir une énième dernière chance de sauver sa place dans l’élite. Chance semble-t-il saisie avec la récente mais non moins surprenante victoire de ce week-end (la première de la saison par plus d’un but d’écart…).
Est-ce réellement une chance ? Comment est-ce possible que le sujet de conversation principal des supps aujourd’hui sur le parking soit « Ne vaut-il mieux pas descendre en Ligue 2 une bonne fois pour toute afin de soigner le mal profond qui touche le Toulouse Football Club depuis 10 ans ? » ? Une aberration.
Si quoi qu’il arrive les fans des violets seront toujours présents pour soutenir le TFC, il ne sera pas surprenant de voir que le fameux engouement populaire tant recherché par le club disparaitra progressivement avec son âme compétitive. Un grand gâchis.

MNC
MNC
Rappeur 31 Toulouse - Supporter Virage Est BFS - @CapitoleFC - #ForzaTFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This