Pourquoi le TFC? Paroles de supp’ de pré-saison
2 août 2018
Ce qui nous attend (cette saison). OM vs TFC
10 août 2018

On a déjà tout vu, tout entendu. Prends un seau de pop-corn et installe-toi confortablement pour découvrir l’ensemble des épisodes de cette nouvelle saison des Violets dans l’élite. Paco Rabanne n’a qu’à bien se tenir : TFC.S1819.EP01-38.VOSTFR.HDTV.XviD c’est parti !

Août 2018 : C’est un TFC sans défense qui se présente à l’Orange Vélodrome de Marseille, les violets en prennent 4 mais qu’on se rassure, Alain Casanova a « vu de bonnes choses ». Les semaines suivantes et contre toute attente le groupe va redresser la barre et enchaîner deux victoires en autant de matchs contre les voisins (Bordeaux puis Nîmes). La fin de mercato est animée, le 31 août Jimmy Durmaz s’en va et Steven Fortes est de nouveau prêté au FC Infirmerie. La dream-team de la cellule de recrutement n’ayant trouvé personne pour renforcer le secteur défensif la décision tombe tard dans la soirée : sans aucune autre solution, Dominique Arribagé et Jean-Joël Perrier-Doumbé, sont sommés de reprendre une licence et signent chacun un an pour encadrer les pitchouns en défense…

Septembre 2018 : Comme d’habitude, les automnes d’Alain Casanova sont radieux. Une victoire contre Guingamp et un faux pas du PSG propulse le TFC en tête de la Ligue 1 au soir de la 4ème journée, juste avant la première trêve de la saison. C’est le moment choisi par Olivier Sadran pour enfin mettre fin à un suspens insoutenable : nous devenons officiellement la petite catin de Manchester City. Ces derniers vont pouvoir transformer notre centre formation en supérette pendant que nous bénéficierons de leur expertise dans le racket des supporters. Un deal gagnant-gagnant qu’on vous dit… Premier effet concret, des places à 100 balles en virage pour le match contre le PSG, des footix au stade oui mais des footix riches. Sportivement, deux nuls et deux défaites plus tard nous retrouvons une 12ème plus conforme à notre statut. Alain Casanova a vu, lui, dans cette série « des bonnes choses ».

Octobre 2018 : C’est la fête, c’est la joie, Toulouse Métropole livre les trois nouveaux terrains d’entrainement en herbe au TFC. C’est peut-être un détail pour vous mais pour le club ça veut dire beaucoup (25% du temps de parole de la dernière conférence de presse présidentielle, c’est dire). Sur le terrain Baptiste Reynet surnommé le « K-way » s’efforce de rendre imperméable une ligne défensive qui prend l’eau de tous les côtés. Pas de moins de 25 arrêts en trois matchs contre Nantes, Nice et Montpellier. Le titre de Joueur du mois pour lui n’effacera pas un bilan comptable moyen pour l’équipe, 4 points. Place au 1/16ème de finale de Coupe de la Ligue. Une équipe presque bis fera un nul 1-1 contre Clermont avant de sortir aux penalty. So TFC.  De son côté Alain Casanova précise que « l’état d’esprit est bon et que les progrès du groupe sont visibles ». Il a vu de bonnes choses en somme.

Novembre 2018 : Il faut impérativement faire le plein de points face à Strasbourg et Amiens avant de se rendre au Parc pour notre fessée annuelle. C’est chose faite ! Deux victoires 1-0 mais des victoires quand même. Max-Alain Gradel a mis son quota de coups de pieds arrêtés (1 penalty et 1 coup franc) en revanche toujours personne pour tirer les corners… Un spectateur strasbourgeois gravement blessé à l’arcade côté opposé en fera les frais lors du match à La Meinau. Direction Paris à présent. Tout va bien pour Olivier Sadran : il signera trois nouveaux contrats Newrest avec Nasser à la mi-temps assorti du prêt Nkunku pour le mercato d’hiver. Sur la pelouse c’est la débandade, 7-1 score final. Pour Alain Casanova pas d’inquiétudes « les garçons ont su répondre présent dans le premier quart d’heure, c’est une bonne chose ».

Décembre 2018 :  5 matchs avant la trêve dont deux d’affilés à l’extérieur pour finir l’année : ça sent le traquenard. Pas faux, les violets vont sombrer contre l’OL, le match suivant à Caen sera reporté à cause de la neige et un indigeste 0-0 viendra clôturer l’année 2018 à Lille. Bilan tout de même honorable pour le retour du soldat Casa : 9ème avec 24 points et un match en moins. De quoi manger « de bonnes choses » pendant les fêtes.

Janvier 2019 : Tirage au sort de la Coupe de France. Comme trop souvent les violets iront défier Chilti, Shliti, Pshlitgem… Bref, un club alsacien de National 2. Choucroute et terrain gras au programme. Victoire nette, 3-0 triplé d’Ola Toivonen qui nous rappelle au bon souvenir de Soren Larsen. En Ligain le TFC marche sur l’eau, 7 points en 3 rencontres et une victoire lors du match en retard face à Caen, les violets sont européens et pour Alain la pression « c’est une bonne chose ».

Février 2019 : Le calendrier est une pute, des matchs contre Monaco, Bordeaux en L1 et Marseille en Coupe de France. La fête est finie, dans un Stadium horriblement garni de maillots ciel et blanc (que les nouveaux  « partenaires » de City verront comme un hommage à leurs couleurs, bref) le TFC est (encore) éliminé des coupes nationales. Alain Casanova déclare que l’année prochaine « on visera une coupe » et ça, c’est une bonne chose.

Mars 2019 : Les violets veulent rebondir. Un dimanche soir sur Canal, ils arrachent valeureusement un match nul 2-2 après avoir été mené 2-0 au Groupama Stadium de Lyon. Pierre Ménès s’insurge de ne pas avoir vu Somalia au milieu de terrain. Malaise en plateau, il apprendra plus tard dans la soirée sur Twitter que ce dernier a quitté le club… au mercato d’été. Une défaite et un match nul plus tard (respectivement contre Guingamp et à Nice) le PSG se présente au Stadium. Le stade est plein de gentils supporters consommateurs prêts à assister à la victoire du club de la Capitale. Mais après la violente sodomie à sec lors du match aller Coach Casa a décidé de fermer les portes de la Fistinière. Une défense à 7 qui pliera mais ne cédera pas, 0-0 score final. Vous l’aurez deviné, ce soir-là Alain a vu « de très belles choses ».

Avril 2019 : En coulisses c’est l’effervescence, Olivier Sadran va prendre la parole. POISSON D’AVRIL. Bref, reprenons. Le TFC lance donc son sprint final en ce mois d’avril. Le ventre mou est à portée de main il ne faut surtout rien lâcher dans cette période charnière. Le TFC/Lille de la 33ème journée sera, par ailleurs, l’occasion de commémorer l’anniversaire de la disparition des supporters à Toulouse. Le club s’en moque, évidemment. Mais les policiers, eux, nous offrent ce soir-là un incroyable spectacle « matraques et lumières » sur le parvis pour fêter les 1 an de leur charge. Une reconstitution de toute beauté devant des yeux d’enfants émerveillés. Côté terrain, ça tire physiquement. Les matchs de Coupe d’Europe, les matchs de Coupe Nationale, bref le championnat pèse dans les jambes. Seulement 4 petits points au compteur ce mois-ci, le TFC est 12ème. « Je pense qu’il faut continuer à montrer de belles choses » déclarera Alain Casanova à l’issue de la victoire contre Saint-Etienne.

Mai 2019 : Ce mois de mai débute par un saucissico conte Rennes. Il faut absolument gagner pour encore prétendre finir dans les 6 premiers. C’était sans compter sur le karma qui a transformé Rennes, notre alter-ego de la loose, en machine impitoyable. Les bretons viennent s’imposer 3-1 au Stadium et anéantissent tous les rêves d’Alain. Les violets signeront tout de même deux victoires contre Amiens et Dijon pour se consoler et finir à une somptueuse dixième place.  Une saison « pleine de bonnes choses pour la suite », dixit Alain Casanova.

1 Comment

  1. guillaume g dit :

    J’ai lu des très belles choses :-D:-D:-D:-D:-D
    , mais en vrai j’espère un peu plus que la 10eme . Mais ça semble si réel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This