OM-TFC Les tops et flops
14 août 2018
TFC vs FCGB Le match depuis le virage
22 août 2018

Les matchs à 17h ont habituellement ce pouvoir de te faire croire que t’es encore en période de pré-saison et que tu vas assister à un match amical. Sauf que là, cette rencontre qui nous concernait avait ce petit goût de « bordayl il faut qu’on soulève du bordelais ». Le TFC a reçu le FCGB et je vous laisse deviner de quelle couleur est la Garonne.

T’es là peinard en train de digérer ton poulet rôti dominical et l’heure arrive de te diriger vers le Stadium pour le premier match du Toulouse FC à domicile, et quel match ! Le Derby de la Garonne. Avouons que le terme de derby est galvaudé mais qu’importe, nous avons besoin d’un meilleur ennemi et le scapulaire c’est pas beau, alors les girondins font l’affaire.

Au coup d’envoi, beaucoup de visages à découvrir dans cette équipe toulousaine. Avec, entre autres, un nouveau pitchoun aligné avec pas mal de culot par Casanova en défense centrale. Il fallait palier aux carences dans l’axe vues à Marseille et replacer Amian à droite, le jeune Todibo était donc la solution. Le jeune Todibo que vous pouvez d’ailleurs embaucher pour vos mariages et autres enterrements en tant que sosie officiel d’Etienne Capoue. Au milieu ça ressemble beaucoup à l’équipe vue au Vélodrome, devant Dossevi connait sa première titularisation.

Ça se met en place.

Sur la première période nos violets se sont surtout appliqués à mettre en place ce qu’ils font à l’entraînement. Sur certaines phases de jeu on devine les dédoublements et les échanges un peu scolaires mais plutôt propres. On sent vite que la consigne de repartir de derrière est celle qui prévaudra cette saison, au risque de se foutre tout seul un incendie au cul parfois. Quand Reynet relance ça ressemble au triangle des bermudas, un DC de chaque côté de la surface et les latéraux qui montent à la ligne médiane pour offrir des solutions après la première passe. On touche encore trop peu le petit Garcia mais on sent bien que s’il prend du volume de jeune ce gars là va aspirer quelques âmes de Ligue 1.

Derrière c’est pas encore la sécu mais on sent du mieux, Jullien s’est remis au foot et ça se complète pas mal avec Todibo. Il reste quelques errances souvent dues à des sautes de concentration dignes des micro siestes du dimanche après-midi (CQFD) et les bordelais ont eu tendance à nous transpercer comme certaines 2000 aimeraient que ça leur arrive. Sangaré est monstrueux dans la percussion mais perfectible à la récupération et Bostock, un brin transparent dans ce même domaine, semble assez précieux à la transition.

Champion mon frère.

Entre Dossevi qui prend un poteau alors qu’elle est plus difficile à rater qu’à mettre au fond, Durmaz qui manque de peu le cadre et touche lui aussi le montant et une main dans la surface non sifflée on doit passer meilleure attaque de Ligue 1 juste avec cette journée.

Après le match d’ouverture on avait un sentiment de colère et de dépit parce qu’on repartait sur des bases catastrophiques, là, sans que ça donne envie d’envahir la place du Capitole, on a vu (beaucoup) de mieux. Des phases de jeu presque léchées comme sur le poteau de Dossevi où Gradel combine avec Moubandje côté gauche pour adresser ce centre parfait, une équipe qui n’a pas vraiment reculé quand elle menait…Bref des étincelles qui manquaient aux violets depuis trop longtemps. Maintenant, comme ils disent en Californie, il faut allumer le feu.

Les notes.

Reynet : 7,5/10. Il a beaucoup plus capté que stoppé contrairement au premier match. Il est décisif plusieurs fois dont une sur une tête à bout portant. Son jeu au pied est propre. Sans ce but girondin sur le quel il ne peut pas grand chose (Il aurait fallu se coucher plus vite qu’une travailleuse de La Jonquere) le match était quasi parfait.

Amian : 5/10. Il est enrhumé sur les passements de jambes qui amènent l’égalisation. Pour le reste c’est propre, ça demande à prendre un peu plus le couloir mais c’est sans doute du un un manque d’automatismes avec son nouveau partenaire à droite.

Jullien : 5,5/10. C’est mieux. Une glissade en début de rencontre qui aurait pu coûter cher mais le reste de sa rencontre a été appliquée. Dans les airs c’est précieux, il faudra travailler les relances et rester concentré sur les fondamentaux et on retrouvera un Jullien un peu plus patron.

Todibo : 5,5/10. Pour une première (Pas à son poste qui plus est) c’est propre, sans fioriture et plutôt solide. Mais bordayl attention aux passes en retrait systématiques sur Reynet.

Moubandje : 5/10. François c’est oui, non, oui, non…Il fait un truc top et derrière il te pose une diarrhée de gastro un lendemain de mexicain. Un bel apport offensif et un travail défensif plutôt sérieux, le problème c’est qu’il a du mal à faire les deux dans le même match.

Bostock : 5/10. Comme on repart de derrière à chaque fois tout passe par lui quand il vient la chercher bas. Il prend petit à petit la place de premier relanceur/constructeur. A la récupération c’est l’inverse de Vincent Lambert, une fois il est branché, une fois non.

Sangaré : 6,5/10. Grosse perf du jeune toulousain pour casser les lignes, physiquement c’est impressionnant et il nous gratifie même de gestes techniques surprenants. Un passage à vide de 20 minutes en deuxième qui a laissé de la place à Bordeaux dans l’entre jeu.

Garcia : 5/10. Encore une fois un peu trop effacé on ne le touche pas assez. Deux raisons, on passe beaucoup par les côtés et il a tendance à se cacher de temps à autres. Les deux ont peut être un lien de cause à effet. Quelques ouvertures lumineuses et des gestes qui nous rappellent un argentin récemment toulousain.

Gradel : 7/10. Comme à son habitude il percute beaucoup, il va vite et oublie parfois de lâcher sa gonfle mais c’est son jeu. A noter cependant quelques combinaisons avec Moubandje plutôt pas dégeu.

Dossevi : 6,5/10. Jamais un mauvais choix, toujours propre dans ses transmissions et capables de centrer dans presque toutes les situations, beau joueur signé par le TFC. Il lui reste à trouver de la complémentarité avec Amian et on aura un côté droit alléchant.

Ley..Isek…Arro…Notre attaquant : 7/10. On va pas se mentir, son but lui offre un point. On le trouvera plus facilement quand on jouera avec plus de verticalité et de profondeur, il a de bons appels mais pas dans les petits espaces. On passera sur la célébration mi Ronaldo mi Mbappé. Mais pour un match face aux girondins on se fout de sa rencontre quand on se souvient de son but. QUELLE FRAPPE DE BÂTARD SORTIE DE NUL PART !

BiereGougnoux
BiereGougnoux
Apéro, Boobs, Football, gras et TFC, enquête exclusive vous plonge dans la vie de Bière-Gougnoux

2 Comments

  1. Bière-Gougnoux dit :

    NB : Le Stadium est beaucoup plus plaisant quand les Indians l’occupe.

  2. Bière-Gougnoux dit :

    L’occupent bordayl de bordayl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This