EAG vs TFC T’aimes ça quand c’est dur
2 septembre 2018
TFC vs ASSE Le match depuis le virage
27 septembre 2018

Trois erreurs individuelles à mettre, aussi, sur le dos du collectif ont coûté cher au TFC qui a vu l’ASSE s’imposer au Stadium et mettre ainsi fin à une belle série d’invincibilité toulousaine. On se régale sur l’île du Ramier, on voit du jeu, des beaux buts, mais bon, on ne peut pas tout avoir, du coup on perd.

Bon match, mauvais score.

Garcia de retour dans le XI, après avoir été remplacé par Durmaz à Angers, et Todibo ayant purgé sa suspension, on a retrouvé une équipe « type » au coup d’envoi. Celle qui nous a fait vibrer depuis le début de saison. Et avec elle les principes de jeu imposés par Casa depuis son retour.

Alors, s’il est plaisant de voir son équipe produire du jeu en relançant proprement de derrière ça comporte aussi des risques importants et surtout ça implique que la ligne arrière soit irréprochable pour minimiser les chances de voir Reynet se retrouver seul face un attaquant adverse. On pouvait se douter que ça arriverait dans la saison une cagade à la relance ou une trouade face à un pressing un peu trop solide, le problème c’est que c’est arrivé trois fois dans le même match. On a eu une sorte de gastro défensive, on ne pouvait pas s’empêcher de faire de la merde.

Depuis son retour sur les bords de la Garonne, Casa c’est l’inverse de Tinder, c’est à dire qu’on voit en vrai ce dont il nous parle via la presse, les réseaux… Et c’est presque stéréotypé pour l’instant, des relances qui partent de Reynet avec des centraux qui s’écartent sur les côtes de la surface, des latéraux qui montent et un des deux milieux récupérateur qui se propose en solution à 30 mètres dans l’axe. Oui, j’ai bien dit dans l’axe, dans le foot y’a certaines vérités qui ressemblent à celle de la vie « normale », ne jamais dire à sa copine qu’elle a grossi, ne jamais laisser ta carte bleue à ta femme, ne jamais commander une pizza à l’ananas, ne jamais relancer dans l’axe…BORDEL JAMAIS DANS L’AXE !!!

Hier face à Sainté on a joué plutôt pas mal, on a dédoublé, on a créé, on a enchaîné les situations mais on a surtout offert trois buts aux verts qui n’en demandaient pas tant. Avec ce style de jeu, on verra d’autres fois Baptiste Reynet aller chercher la gonfle au fond de ses filets, mais si on arrive à marquer deux buts ces fois là ce serait assez cool de ne pas en offrir plus. Ce serait comme aller en boite, draguer, ramener un avion de chasse à la maison et l’offrir à son colloc’ qui a passé la soirée à jouer à FIFA sans bouger du canap’.

Les notes.

Reynet : 3,5/10. Il a un super pied mais le jeu de relances courtes imposé par le coach l’empêche un peu de s’en servir quand il y a le feu du coup une relance dans l’axe qui coûte cher. Une sortie trop lente (reste à savoir si c’est la sortie ou la prise de décision) qui lui enlève également l’étiquette de sauveur.

Amian : 4,5/10. Offensivement il a apporté et on sent que les automatismes avec Dossevi commencent à se trouver, par contre il va falloir passer du temps à bosser les frappes à l’entraînement si on veut garder des pigeons à Toulouse. Défensivement il est moins impérial dans les duels mais compense par un gros volume de jeu et un placement souvent juste.

Moubandje : 4,5/10. Comme Amian il est monté régulièrement, avec moins d’impact que son compère mais au moins il apportait le surnombre, défensivement par contre il tarde à reprendre sa place sur les phases de transition et se retrouve obligé de sprinter pour revenir, ce qui lui enlève de la lucidité dans les interventions.

Todibo : 5,5/10. Sans doute un futur très bon défenseur central, il faudra qu’il se calme pour éviter les rouges. Solide sur l’homme, sûr de ses forces il lui manque un peu de vitesse à la course.

Jullien : 2,5/10. Après un match catastrophique à Marseille il semblait revenir et accepter d’être le boss de la défense, hier il coûte deux buts (pas seul) et ne semble jamais se remettre dans le bon sens. Sans doute surcoté à son arrivée, le retour de Mbia devrait lui faire du bien. S’il sait se remettre en question….

Sangaré : 4,5/10. Moins brillant à la percussion, mais c’est du à des mauvais choix et à un brin d’individualisme il est fautif partagé sur la relance dans l’axe de Reynet parce qu’il glisse. Deux grosses occasions de la tête sur coup de pied arrêté qui auraient pu sauver son match, là il l’a juste traversé sans éclat.

Bostock : 3,5/10. De moins en moins indiscutable, il est au ralenti quand il n’est pas à l’arrêt. Pas assez de récupération, ça laisse la charnière se démerder (mal) et offre des boulevards dans l’axe, offensivement trop latéral.

Garcia : 6,5/10. Quelle classe ! Chaque prise de balle est un plaisir pour nous et une sodomie au gravier pour son défenseur direct (ce qui est peut être un plaisir pour celui ci aussi). On le touche un tout petit peu trop bas pour qu’il soit décisif mais c’est clairement la clef du jeu. Sa réactivité est impressionnante tout comme sa prise de décision. Quand ses partenaires feront les appels avant même qu’il touche le cuir ça peut faire mal.

Dossevi : 5,5/10. Propre et précieux. Jamais fou mais jamais de choix foireux, une qualité de centre indiscutable lui permet d’apporter le danger quand il déborde. Un peu court physiquement.

Gradel : 6,5/10. Toujours des pertes de balle dues à son jeu parfois trop direct mais c’est l’atout numéro un de la percussion des violets. Et quel but ! Presque dommage que ce soit contre Sainté, ça l’a empêché de célébrer comme il se doit.

Leya Iseka : 4/10. C’est l’attaquant d’une seule situation, un ballon en profondeur ça lui convient pour le reste… Présenté comme très adroit devant le but il rate deux face à face avec Ruffier qui auraient du nous permettre d’asseoir notre domination.

Les entrants :

Durmaz s’est battu, on sent qu’il est en concurence et qu’elle est positive, il veut se montrer et tente d’éviter les erreurs, très belle frappe du droit pour le deuxième but toulousain.

Mubé qui ?

El Mokadem n’a pas vraiment eu le temps de briller ni même d’entrer dans son match, à noter quand même deux débordements suivis de centres mal  bien dosés.

Il faudra sans doute s’y faire pour cette saison, on va voir du jeu, on va voir de beaux buts mais on perdra des matchs un peu à cause de ça. La philosophie prônée par Casa est séduisante mais elle impose une régularité dans les performances et une rigueur de chaque ligne que nous n’avons pas (encore ?). Bien mais peut et doit mieux faire.

T’es d’accord ? T’es pas d’accord ? Lâche tes comm juste en dessous, on aime avoir les avis de tous.

Forza Viola.

 

BiereGougnoux
BiereGougnoux
Apéro, Boobs, Football, gras et TFC, enquête exclusive vous plonge dans la vie de Bière-Gougnoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This