TFC vs ASSE Le match depuis le virage
27 septembre 2018
TFC VS OGC Nice, le supp d’en face
5 octobre 2018

Après un bon match du TFC perdu au Stadium face à Sainté nos violets se rendait aujourd’hui en terre bretonne pour y affronter le SRFC. Si on n’a pas vu un grand football on a pu vivre un match à rebondissements et intense dans son scénario. C’est à l’envie que les toulousains ont ramener un point qui ressemble à trois.

On change pas une équipe qui…….perd contre Saint-Etienne.

Casa avait décidé d’aligner le même onze que lors de la réception des verts ce mardi et on peut le comprendre tant la prestation était plaisante et aurait du être payante sans quelques erreurs individuelles. Oui mais voilà, c’est pas parce que tu remets les fringues que tu portais quand ta pécho Katarina ta cousine russe que tu vas pouvoir attraper sa soeur. Lamouchi et ses adjoints avaient sans aucun doute bien étudié le jeu toulousain et a tactiquement réussi à très vite nous faire chier, et on n’avait pas besoin de ça vu la gastro footbalistique qu’on se collait.

Un début de rencontre compliqué pendant lequel les bretons arrivaient à contourner le bloc violet et à s’approcher régulièrement des buts du « pas encore » sauveur Baptiste. Une charnière laissée à l’abandon par un Bostock fantôme mais qui a tenu le choc. Les hommes de coach Casa n’ont, à aucun moment, pu mettre en place leur jeu de possession tant les rouge et noir ont muselé notre milieu de terrain. Une domination nette mais stérile sur cette première période.

Puis venu le moment où on est passé de dix à dix joueurs. On n’avait pas vu Leya Iseka, à partir de la quarante-troisième on allait le voir encore moins. L’action : il est lancé en contre, il ne fait pas faute mais une simulation du défenseur rennais trompe l’arbitre qui, non content de nous flinguer un des rares contres dont on aurait pu bénéficier, colle un jaune à l’attaquant toulousain. Ce dernier ressent une grosse injustice et pète un câble, il s’approche de l’officiel et lui apprend en gueulant qu’il trouve que sa fille suce beaucoup mieux que sa femme. (Non c’est faux, en vrai il lui demande (un peu fort il est vrai) pourquoi il siffle une faute inexistante. BIM rouge ! OUF heureusement il y a maintenant le VAR, et on sait que grâce à ce formidable outil technologique la faute sera annulée, du coup le rouge aussi. Et ben non, le VAR ne marche pas aujourd’hui du coup tout est maintenu. On apprend à ce moment là que les arbitres qui sont dans le camion saucisse-frites devant le stade jugeront grâce aux images du diffuseur (BEIN Sports ndlr) plutôt que grâce à celles de la LFP. Soit, on ne devrait donc plus vivre d’injustice.

La deuxième période est compliquée elle aussi, les joueurs du Rozah, raohzo, de Rennes nous privent de ballons, arrivent à créer des décalages et s’appuient régulièrement sur un Ben Arfa qui, s’il n’a pas retrouvé 100% de son physique (difficile d’éliminer un an de kebabs en deux mois), n’a en revanche rien perdu de sa technicité et nous fait claquer des fesses assez fort pour faire croire à un spectacle de tektonik.

Sur une énième passe qui prend notre défense de vitesse Todibo revient vite, très vite sur l’ex pilote d’auto tampon et tacle dans la surface, pied sur le ballon. PPPPFFIIIOUUUUUUUU (c’est la version écrite d’un coup de sifflet) L’arbitre accorde donc un penalty. Il n’y a pas faute mais à priori la LFP n’ayant pas payé son abo à BEIN ne le voit pas. Mbaye Niang transforme. A dix contre onze ça sent la fessée pour nos toulousains. C’était sans compter sur une grosse envie, de la solidarité et un Reynet hors normes (Enfin, plutôt dans les normes de ce qu’on a vu depuis le début de saison mais c’était pour dire qu’il a été monstrueux, encore.) Quatre-vint-huitième minute, Gradel récupère un ballon côté droit et délivre un centre parfait. Todibo monte plus haut que tout le monde et décroise parfaitement sa tête pour l’égalisation.

On a souffert pendant toute la rencontre parce que le jeu toulousain n’est plus une surprise et il suffira maintenant aux adversaires de l’anticiper avec une bonne mise en place tactique pour nous empêcher de le développer. Le score en reste pourtant là et ce point a quand même une gueule de victoire qui peut faire beaucoup de bien dans les tronches.

Les notes.

Reynet : 9/10. Énorme. Malgre un jeu au pied un peu moins précis que d’habitude, il est l’auteur de trois ou quatre parades qui empêche les rennais, d’abord de faire le break, puis de reprendre un but d’avance. Il aurait quand même pu s’appliquer sur le penalty.

Amian : 4/10. On ne l’a pas vu devant et pas éblouissant derrière non plus. Quand les côtés sont bien bloqués nos latéraux sont beaucoup moins dans la lumière.

Jullien : 5,5/10. Après un non match face à Sainté il s’est contenté de se rassurer par des interventions plutôt propres. On aimerait le voir plus décisif dans les duels aériens, en particulier offensifs.

Todibo : 6/10. Comme son pote de la charnière il a fait le boulot derrière même si, lui aussi, a subit quelques fois les accélérations de HBA. Pas fautif sur le penalty il se rattrape malgré tout par ce but qui le fera sans aucun doute avancer.

Moubandje : 4,5/10. Un tout petit peu plus présent offensivement qu’Amian il reste brouillon et a toujours du mal avec les ballons dans son dos. Un peu de justesse et un équilibre à trouver et ça peut devenir une arme.

Sangaré : 4,5/10. Il semble marquer le pas, il brille moins à la percussion et ses récupérations sont plus compliquées, il commet du coup pas mal de fautes.

Bostock : 3,5/10. Lent et effacé, beaucoup trop sur ce match où tout se passait au milieu de terrain. Il est venu avec une étiquette de patron mais elle s’efface au fur et à mesure, entre Cahu et Mbia il devrait se remettre à se bouger.

Garcia : 4/10. On n’a pas su le trouver, il était trop bas et manquait de soutien derrière lui pour se caler dans les intervalles. Son rôle de vrai 10 à l’ancienne n’est utile que si on arrive à mettre en place notre possession, pas aujourd’hui du coup.

Dossévi : 4/10. A l’image de Garcia on a eu du mal à le trouver lui aussi. Il ne nous met jamais dans la merde mais quand on subit autant il a du mal à faire la différence par un dribble ou une projection rapide.

Gradel : 5,5/10. Il a joué en capitaine. Moins percutant parce que très surveillé, il s’est contenté de faire le boulot sans erreur et surtout de garder le brin de lucidité pour délivrer cette passe dé en fin de rencontre. (Sa troisième)

Leya Iseka : 2,5/10. Oui il ne fait pas faute sur son jaune, mais sa réaction est digne d’un match du dimanche matin en sport-loisir et même si c’est « injuste » il ne doit pas se montrer véhément à ce point. Quoi qu’il en soit, il a été aussi utile après son exclusion qu’avant.

Les entrants :

Durmaz ne savait pas trop où se placer mais s’est battu, faudra qu’on parle de cette queue de lémurien sur sa tête quand même.

Mubé qui ?

Jean pose une belle frappe un peu trop croisée qui aurait pu être signe de victoire mais en dehors de ça on n’a pas eu le temps de le voir.

L’effet de surprise du beau jeu passé il va falloir trouver des solutions pour Casa afin de pouvoir proposer autre chose face à des équipes qui ferment de façon efficace le milieu de terrain en gênant nos premières relances. C’est face à Nice, au Stadium, que le Toulouse FC devra s’en acquitter.

Forza Viola.

D’accord ? Pas d’accord ? Tu peux nous le dire dans l’espace commentaires juste en dessous.

BiereGougnoux
BiereGougnoux
Apéro, Boobs, Football, gras et TFC, enquête exclusive vous plonge dans la vie de Bière-Gougnoux

10 Comments

  1. Florian dit :

    Entièrement d’accord pour les notes. Reynet fait un match de dingue, malgré le penalty concédé. En revanche, j’aimerai voir Cahu sur le terrain à la place de Bostock.

  2. SupporterBasDuFront dit :

    L’abitre ingulé

  3. Cachou dit :

    Avez vous pensez à demander pourquoi on entend plus les matchs du Tef sur ToulouseFM?
    Non parce qu’en la minute de Bière aurait été épique!^^

  4. Bière-Gougnoux dit :

    Je me demande si techniquement y’aurait pas moyen de mettre un chronique audio sur le site qui permettrait ça.

    • MNC dit :

      Ça serait vraiment génial, parce que le « Sans modération » nous manque cruellement ! Tu peux l’enregistrer en vocal sur ton portable et le coller sur Soundcloud, ça peut même être intégré dans un tweet ensuite.

  5. PD aka Pascal Despeyroux dit :

    L’ami léonard est aussi mauvais en chanson qu’en arbitrage…

    Cette vanne est juste pour le plaisir !

  6. MNC dit :

    J’en peux plus de me faire tarauder le fondement par tous les arbitres de l’hexagone ! Et moi qui pensait naïvement que le VAR allait aider les « petits » contre ces injustices… Et voilà une raison pour lesquelles Casa m’insupporte : ça lui coûte quoi en conf’ de presse de passer un coup de gueule contre ces multiples abus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This