TFC vs OGCN le match depuis la latérale
11 janvier 2019
TFC vs SRD vu du virage
12 février 2019

« Alors, t’as fait quoi c’week-end ? »

Nous avons tous un point commun, c’est la mine grise affichée le Lundi matin au boulot lors de la prise du 1er café d’une longue semaine. Et nous avons aussi tous ce même collègue, enjoué, venant te déconcentrer en plein mâchouillage de touillette avec cette question immuable : « Alors, t’as fait quoi c’week-end ? « .
C’est au milieu des commentaires sur le taux d’ensoleillement des 2 jours passés, du dernier inconnu éliminé de DALS ou de la lourdeur du rôti dominical, que le quotidien d’un supporter du Tèf diffère un peu. Voilà maintenant plusieurs années que j’ai hebdomadairement droit à mes habituels « Alors, contre qui vous avez perdu c’week-end ? », « Parait qu’le TéféCé s’est encore ridiculisé » ou plus récemment « T’es quand même allé au match ! Vous en avez pas marre de prendre des branlées ? » en remplacement de la sainte ritournelle.
Il faut faire preuve d’un aplomb certain pour répondre systématiquement « J’sais pas : je n’vais pas au stade pour voir du foot mais pour supporter le club de ma ville. Si j’veux mater un match y’a BeIN ». Parce que pour nous c’est ça supporter. Amener son support en supportant victoires, défaites et échecs. Parce que, dans 15 ans, les joueurs, entraineurs ou même dirigeants ne seront plus les mêmes. Ce qui sera encore là, ce sont les couleurs du club et les gens qui les portent quoi qu’il arrive.
Alors, même si on s’croise Lundi prochain ou dans une décennie, vous saurez déjà c’que j’ai fait c’week-end !

« Il est si bon de rentrer à la maison ». « On n’est jamais mieux que chez soi ».
Rarement les supporters du Toulouse FC n’avaient eu l’occasion de polir près d’une demi-douzaine de fois les strapontins du Stadium au cours d’un seul et même mois. Les scenarii de match fantasque dû à « l’effet Coupe de France » et la prestation guerrière livrée en championnat face aux joueurs de la capitale de la Quenelle ont donné un reflet déformé au début d’année civile des Violets.
Mais il ne faut pas s’y tromper : cette dernière sortie dominicale est là pour nous le rappeler. Le TéFéCé est bel et bien de retour au bercail c.-à-d. dans le ventre mou de Ligue 1. 13ème à la fin de l’hiver, plus réellement inquiété par le spectre de la relégation mais déjà bien trop décroché pour prétendre à quelconque dessein continental.
Côté tribune, il en va de même. En témoignent les 11000 spectateurs – selon le LFP qui compte tous les abonnés comme présents – transis de froid, inhabituellement acculés sous le toit (laissant tristement les virages aux ¾ vides) et médusés par le piètre spectacle proposé sur le terrain. A noter quand même qu’une poignée d’irréductibles, visiblement éméchés et/ou totalement désabusés, restèrent au bas de la tribune derrière leur bâche, semble-t-il pour demander toute la 2ème mi-temps si le portier adverse pouvait leur « faire tourner la Butelle » (triste preuve des ravages causés par les abus de brunchs le dimanche).
On a coutume de dire qu’au TFC les habitudes ont la vie dure. Et un 0-0 à domicile (le premier depuis… pff !) contre une équipe « de notre championnat » n’en n’est que la meilleure démonstration. On peut d’ores et déjà s’inquiéter de la suite, qui rime souvent avec relance d’équipes en perdition (Monaco et Guingamp en 1 mois) et défaite navrante en coupe sur la pelouse d’un petit poucet (Sannois Saint-Gratien à suivre)…
Anonymat sportif, absence de charisme managérial et solos de flûte présidentiels, voilà ce à quoi le fan toulousain doit se raccrocher depuis les deux dernières décennies.
Alors Bobonne, fais chauffer la marmite : Papa est de retour à la piaule !

MNC
MNC
Rappeur 31 Toulouse - Supporter Virage Est BFS - @CapitoleFC - #ForzaTFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This