TFC vs FCN vu du virage
11 avril 2019

Cool ! On reste en ligue 1 ! TFC vs OM encore ridicule

Dernier match à domicile de la saison, le TFC n’est pas encore maintenu, il lui suffit d’un seul petit point pour en être sûr, ce Toulouse FC reçoit un OM moribond, en manque de confiance et déjà en vacances puisque certain de ne pas jouer l’Europe la saison prochaine. Malgré une saison moisie c’est LE match qui pourrait nous permettre de terminer sur une bonne note. Mais non, le TFC se devait de coller à l’image qu’il a donné cette saison, cette image qui énerve, cette image qui dépite, cette image qui éteint les passions, le ridicule.

 

Avant le coup d’envoi peu de personnes auraient misé un franc CFA (c’est la division qu’on mérite dans l’ensemble) sur un match plutôt attrayant avec des buts et des occasions. Le TFC n’a même pas besoin de gagner pour rester en L1 et l’Olympique de Marseille a arrêté sa saison à la 4e journée. Entre une équipe dont le « champions project » a fondu comme Nabila au soleil et une équipe dont le le projet est aussi présent qu’un gilet jaune dans le comité d’administration d’une entreprise du CAC 40 on ne pouvait devait pas s’attendre à un beau spectacle. Malgré tout ça, je ne peux pas le nier, on a assisté à un match plutôt plaisant. Nous aurions même pu mener 2/0 si Leya, à l’image de ce groupe qui vit bien, n’avait pas voulu se taper des barres. Oui mais voilà, quand tu mènes à domicile l’extérieur, il faut savoir enfoncer le clou, ce que nous n’avons pas su faire. L’OM a su en profiter et malgré quelques sursauts d’orgueil des violets on termine ce match en ayant ramassé autant qu’un LGBT qui voudrait représenter la France à l’Eurovision. Entre CSC, relances de merde et errances défensives on se retrouve à en bouffer cinq et à permettre à des phocéens insipides sur l’ensemble de la saison de briller et même de se retrouver, à une journée de la fin, avec un goal average positif.

Mais finalement, est ce qu’on pouvait attendre mieux ?

Ce soir le Stadium était interdit à tous les supporters marseillais mais comme à priori c’est plus facile de filtrer les arabes à l’entrée des boites même sans autorisation étatique complètement loufoque, je me suis demandé pourquoi ces fans de l’Olympe venaient crier, chanter, encourager malgré une saison que tous qualifient de merdique.

J’ai d’abord pensé au palmarès de l’OM qui fait gonfler la passion saison après saison, mais non, leur dernier titre en date c’est une élimination contre Limassol. Je me suis ensuite dit que c’était le régionalisme, l’appartenance au Sud, mais non, ces types disent « pain au chocolat » comme les champions de France. Je me suis finalement rendu compte que c’était l’âme de leur club qui les faisait se déplacer (enfin déplacer j’exagère, la plus grande partie d’entre eux boit des verres chez Tonton, fait ses courses à Leclerc Blagnac et considère l’Entrecôte comme un gastro, ils avaient au pire 25 Km à faire depuis chez eux).

Quoi qu’il en soit j’en ai conclu que ce qui les fait venir, selon moi, c’est leur club plus que leur équipe et du coup j’ai vite fait le lien avec le TFC. Et soudain c’est le drame !

Je n’ai jamais été en colère contre l’institution TFC, certains avaient des raisons de l’être, moi pas, je l’ai parfois été contre l’équipe pro mais ça passait aussi vite que la journée suivante arrivait puisque c’était, au fond, la seule chose qui importait. Même lorsque je n’étais pas en accord avec certaines décisions j’ai toujours essayé d’en rire, de me mettre dans la peau du supporter qui doit supporter. Sans doute à tort, je n’ai jamais contesté autre chose que des passes ratées, des contrôles à trois mètres, des coaching incompréhensibles… Certains me diront « tu vois, on te l’avait dit » mais voilà, je suis passé du supporter bienveillant au toulousain dépité. Lassé. Fatigué.

Cela faisait plusieurs mois que je n’avais rien écrit à propos du TFC, pas que je n’aime plus écrire, mais parce que ce TFC ne m’inspire rien. Ni colère, ni rancœur, ni espoir, même pas de la déception. Rien.

Le manque d’âme du club a pris le dessus sur ce qui, normalement, devait rester pendant que d’autres n’étaient que de passage.

Et même si je ne vais pas m’arrêter de regarder le TFC, d’en parler, de le faire vivre en moi, d’attendre un nouveau souffle, la passion a besoin d’être ravivée. Les marseillais auront raison d’envahir le Stadium tant qu’on ne nous donnera pas l’envie de les en empêcher. Ils défendent une âme. qu’ils ont, eux.

Forza Viola.

BiereGougnoux
BiereGougnoux
Apéro, Boobs, Football, gras et TFC, enquête exclusive vous plonge dans la vie de Bière-Gougnoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This